Des îles plein les yeux

Après une rencontre ratée l’été dernier, une attirance pour tout lieu nous permettant de fuir la chaleur et un soupçon d’influence d’une amie madelinotte (ouais, j’ai vérifié sur un site gouvernemental et on dit un madelinot et une madelinienne…mais je trouve que madelinotte sonne beaucoup plus sympathique!), on a finalement décidé d’aller voir ce qui se passe dans un coin du Québec vanté par tout le monde, même si encore inconnu de plusieurs. La voiture remplie de vêtements, de ma fidèle crazy chinese tent et de trop de nourriture pour la route, on part donc pour les 1000 kilomètres qui nous séparent de Souris, PEI. 

Quelques constatations sur la route pour commencer :

-C’est drôle traverser deux provinces avant de revenir dans la nôtre.
-La route entre Edmunston et Moncton est particulièrement ennuyante.
-Moncton et Charlottetown sont définitivement des villes où j’aimerais retourner pour quelques jours, au lieu d’y passer quelques heures comme cet été.
-44,50$ pour traverser un pont, même si on roule dessus pendant 10 minutes, même s’il s’appelle de la Confédération, même si c’est seulement quand on sort de l’Ile du Prince-Édouard, c’est cher en torieux! 
-La radio country, les animateurs country et la musique country de l’Acadie sont particulièrement divertissants!Puis environ 36 heures après être partis, on embarque finalement sur le traversier (à 2h du matin, yeah!) qui, cinq heures plus tard, nous débarquera à Cap-aux-Meules, l’une des six îles de l’archipel reliées par la route. Comme on dit qu’une image vaut 1000 mots et que raconter cinq jours sur les îles pourrait faire un texte trèèèès long, je vous offre plutôt quelques milliers de mots, accompagnés de courtes descriptions. Ceci dit, j’ai trouvé très difficile de choisir des photos, car à plusieurs reprises je m’arrêtais sur la route avec l’idée d’avoir une super photo pour finalement me rendre compte que ça ne traduisait pas assez bien l’endroit. Il aurait fallu des vues aériennes et ce n’est pas facile d’avoir ça quand on est en auto ou en bateau! Alors commencez par mes images, puis ensuite cherchez sur Internet ou encore mieux allez y faire un tour! 

Environ une heure avant d’arriver à Cap-aux-Meules, il y a cette chose qui surgit de nulle part. J’ai choisi une photo où il n’y a pas trop de brume, parce que dans la brume ça fait presque peur! C’est l’île d’Entrée, habitée par pas beaucoup d’anglophones et des vaches. C’est la seule île où on a clairement eu l’impression de manquer de temps. J’aurais voulu passer beaucoup plus que les quelques heures que nous laissait notre excursion en zodiac.


Le soleil se lève. Un bateau sur l’eau. On arrive bientôt!

Dès notre arrivée, nous avons eu la brillante idée de conduire directement jusqu’à l’île de la Grande-Entrée, jusqu’au bout de la route, côté Nord-Est (la route 199 fait 88 km de long!)… Avec nos heures de sommeil qui ne se comptent probablement pas au pluriel et la brume épaisse sur les dunes inconnues, une powernap s’imposait sur la route! On a ensuite pu profiter de la journée pour marcher jusqu’au port de Grande-Entrée, saluer les grands hérons qui surveillent les pêcheurs.  

Coucher de soleil sur le village de Grande-Entrée, vue de l’Auberge la Salicorne où on a passé notre première nuit en camping de luxe. C’est-à-dire qu’on dormait dans notre tente, mais on avait le souper (miam le loup-marin!), déjeuner et activités inclus à cette auberge qui ressemble à un tout inclus pour ceux qui n’aiment pas aller dans le Sud! Eh oui, plusieurs étaient là pour quelques jours, voire une semaine. Nous avons plutôt préféré changer de place à tous les soirs; nous avons donc dormi sur quatre îles différentes. 
Un congrès de méduse! Ark! C’est beau à voir de loin mais pour le peu d’envie que j’avais d’aller à la plage, ça a de quoi me couper les plans de baignade assez raide! 
Comme je n’aime pas les méduses j’en profite pour parler de bière, parce que la bière c’est bon. La microbrasserie À l’abri de la tempête est à voir aux îles! Située proche de pas grand chose d’autres mais avec une sacré vue (encore!), elle offre beeeaaaauuucoup de sortes de bières, dont plusieurs pour une durée limitée, qui peuvent être goûtées seulement par les courageux qui se rendent les chercher aux îles. En plus il y a un magasin où les vacanciers qui veulent quand même conduire leur auto en toute légalité à la fin de la soirée peuvent ramener quelques bouteilles pour dégustations futures. Le soir où on y était, il y avait une soirée de contes en plus! L’accent était ô combien à l’honneur! 

Havre-aux-maisons, un des plus beaux villages avec l’île d’Entrée (la seule habitée non reliée par la route) et Bassin (sur l’île du Havre-Aubert, notre top 1). Un bel exemple d’endroit où j’ai voulu prendre plein de photos sans jamais en être satisfaite. Un beau coin agro-alimentaire des îles aussi, avec du fromage, des desserts et du hareng fumé à déguster et découvrir. Les foodies trouveront leur compte ici.

L’avantage de faire une excursion en zodiac à l’île d’Entrée, c’est d’en faire le tour, avec explications, avant de débarquer et de visiter par nous-mêmes. Les observateurs d’oiseaux trouveront sans doute leur compte aux Iles-de-la-Madeleine.

Vestige d’un passé pas si lointain à l’île d’Entrée : la maison dans un enclos et les animaux en liberté. Wow.
Parlant de chose du passé, le village de Fatima fête encore la mi-carême, ils ont même un musée très intéressant sur le sujet. J’en avais parlé dans un autre billet concernant l’Isle-aux-grues, mais c’est fou comment j’aimerais qu’on célèbre encore ça partout au Québec!

Je ne suis pas certaine où cette photo a été prise, mais j’aime beaucoup les couleurs! Ça fait été-venteux-pas-trop-chaud comme on les aime! 

Le site de la Grave, île du Havre-Aubert. Première impression : ouf, c’est presque triste toutes ces petites maisons/magasins à touristes! Deuxième impression : c’est donc ben drôle et sympathique le concours des petits bateaux! Troisième impression : Le Vent du Large a été notre coup de coeur côté bouffe et ambiance!! Définitivement à mettre sur votre liste d’endroit où aller manger et écouter de la musique live. Le musée et la soirée d’impro musicale au Vieux Treuil sont aussi à voir!

Hum, je pense qu’un kayakiste m’est tombé dans l’oeil…!

Et c’est un départ! Vue du traversier sur le village de Cap-aux-Meules. Pour une rare fois en voyage, je ne ressens pas le besoin de revenir à un endroit… J’ai un peu l’impression qu’on y est allé 10 ans trop tôt et sans enfant ou alors 30 ans trop tôt et sans roulotte, mais je suis très contente d’avoir visité les îles et je les recommande fortement pour quelques jours de plein-air et de bonne bouffe! 

Madelinottement vôtre, 
Sarah sans passeport

Publicités

7 réflexions sur “Des îles plein les yeux

  1. La photo sur laquelle on voit le phare et un havre de pêche a été prise à l'anse à la cabane au bassin…C'est mon havre de paix et c'est là qu'habite ma famille. Merci pour m'avoir fait voyager chez-nous moi qui habite la grande ville. Francine

  2. Merci de cette belle visite écrite ! J'y suis allée à quelques reprises et à chaque fois, tout comme toi j'y ai écrit de merveilleux souvenirs dans mon journal de Vie et j'ai pris des tonnnnnes de photos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s