Une île à pied, ça use, ça use…. (3 de 4)

Entre le 10 et le 13 mai, chum sans passeport et moi avons pris une petite marche… Nous avons fait le tour de l’île d’Orléans à pied. Soixante-sept kilomètres et quelques nouveaux muscles plus tard, voici un résumé en quatre temps de nos vacances à 20 minutes de chez nous!

Jour 3  Saint-Jean – Saint-Laurent 11,2 km

À notre grande surprise, les souliers sont secs et il fait même assez beau dehors! À peine quelques gouttes (3 je pense!) nous atteignent dans toute la journée, mais il ne fait pas si chaud non plus. Bref la température parfaite pour marcher, même si c’est notre plus petite distance de la fin de semaine. Aujourd’hui on a le temps de prendre ça relax, après tout seulement 11 kilomètres nous séparent de notre troisième et dernier gîte, l’Auberge l’île flottante, à Saint-Laurent. 

Déjeuner avec des pâtisseries en lisant le journal local,
le rêve d’un dimanche matin en voyage!
N’ayant pas pris l’option déjeuner à notre auberge, nous retournons à La Boulange, l’estomac de chum sans passeport étant fortement attiré par le all you can eat de rôties pour 5$, dont nous a parlé la dame du bureau d’information touristique avant notre départ. Pendant qu’il déguste ses quatre rôties et deux croissants (ça creuse l’appétit, la marche…), je fais une activité que j’adore en voyage : lire le journal local (tout en mangeant un abricoté et un muffin choco-framboises avec un chocolat chaud, miammm!). Une autre activité que j’aime bien est de me promener dans les cimetières. C’est parfois impressionnant toute l’histoire qu’on y trouve, allant des noms d’époque aux emplois occupés par certains, dont plusieurs marins dans le cimetière de Saint-Jean.  
La marche est beaucoup plus simple (et touristique disons!) que les deux jours précédents, la météo aidant à nous donner envie de prendre le temps. Alors on lit touuuuutes les affiches sur les lampadaires de Saint-Jean qui racontent l’histoire d’un bon nombre de maisons du village.

Il fait enfin beau pour cette journée sur le côté sud!

En plus d’être intéressant et instructif, ce concept doit être moins tannant pour les citoyens, puisque les informations sont clairement visibles du trottoir, pas besoin de se coller le nez sur la façade des maisons pour lire! Suivront ensuite un arrêt dans une vinaigrerie et une boutique d’antiquité avant d’arriver au Café Bistro de la Plage pour dîner, endroit où des Allemands ont été arrêtés pour espionnage à peine une centaine d’années avant que je vienne y manger mon burger! On reprend la route en faisant un petit arrêt pour lire les affiches sur l’extérieur du Manoir Mauvide-Genest, où l’on a déjà fait la visite guidée il y a quelques mois. Saint-Laurent est l’hôte de nombreux artistes, dont plusieurs ouvrent leurs portes seulement en juin, malheureusement pour nous qui avons visité qu’une seule galerie d’art.

Après un mini détour autour du quai et de l’église, nous nous rendons vers notre magnifique chambre chalet à deux étages, où nous mangeons quelques trucs simples achetés à l’épicerie d’en face, incluant bien sûr quelques bières locales encore une fois. C’est la joie de voyager durant la basse saison touristique et d’être les seuls invités de nos merveilleux hôtes que, malheureusement, nous rencontrerons seulement le lendemain, lors d’un autre festin matinal.
 
Pédestrokilométriquement vôtre, 
Sarah sans passeport
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s