Une île à pied, ça use, ça use…. (1 de 4)

Entre le 10 et le 13 mai, chum sans passeport et moi avons pris une petite marche… Nous avons fait le tour de l’île d’Orléans à pied. Soixante-sept kilomètres et quelques nouveaux muscles plus tard, voici un résumé en quatre temps de nos vacances à 20 minutes de chez nous!

Jour 1  Saint-Pierre à Sainte-Famille  15 km

« Quel plan d’innocent! » est probablement la phrase qui est sortie le plus souvent de ma bouche, juste après un petit rire. Ouais…marcher 67 km en 72 heures, c’est une activité de couple aussi valable qu’une autre, mais quand il reste environ 66,2 km à faire, ça peut paraître un peu absurde comme projet de fin de semaine!

 
M’enfin, la voiture est confortablement installée dans le stationnement du bureau d’information touristique, où elle nous attendra patiemment jusqu’à lundi après-midi. Il est environ 16h20 quand notre relation amour-haine commence avec le Chemin Royal. Nous avons un objectif précis pour cette première journée : bière en main avant 20h. Ladite bière, elle est à la Microbrasserie de l’Île d’Orléans, à 15 kilomètres de là.
 
L’immense avantage de la marche : avoir le temps de tout lire
et donc apprendre beaucoup sur l’histoire de l’endroit visité.
Rapidement, on commence à lire toutes les pancartes : celle qui indique qu’une maison était la caisse populaire, comme l’autre qui nomme l’une des 300 familles souches ayant vécu sur l’île dans le temps où marcher plusieurs heures n’était pas une activité étrange. Cette section de l’île étant celle où je vais le plus souvent pour le boulot, je ne fais pas de grande découverte, me contentant de voir cette première étape comme le réchauffement pour le reste du trajet. Un petit arrêt au cimetière où la tombe de Félix Leclerc est toujours bordée de souliers (qui ont beaucoup voyagé!), un autre pour boire un toujours-bon-mais-là-encore-plus-apprécié moût de pommes de la Cidrerie Bilodeau et puis un pour observer les cerfs qui gambadent ont complété notre fin d’après-midi, avant que nos estomacs gargouillant nous supplient d’accélérer pour rejoindre Sainte-Famille.
La récompense!!
On arrive finalement au Gîte Au Toit Bleu, où on discute quelques minutes avec notre hôte avant de déposer nos sacs à côté du lit qui déjà semble nous appeler. La vue de notre chambre est parfaite : la microbrasserie tant attendue! Nos papilles sautent de joie pendant que nos jambes nous crient des insultes. Pas grave : un nachos, des raviolis, un gâteau fondant au chocolat et quelques bières plus tard, tout va bien et mes jambes ont droit à une bonne nuit de sommeil pour s’en remettre, avant d’attaquer la plus longue journée, qui s’annonce un peu humide… 



Pédestrokilométriquement vôtre, 
Sarah sans passeport

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s