« Pis, avez-vous passé des belles fêtes ? »

Lundi matin, 7 janvier, combien de fois et dans combien de lieux de travail cette question sera-t-elle posée? Alors que mes jambes sont encore essoufflées de mes deux randonnées de raquette de la fin de semaine (je tiens mes résolutions quand même!), j’ai décidé de faire un petit bilan de mon temps des Fêtes.                     

La journée où beaucoup de gens sortaient leur linge mou pour les deux prochaines semaines, moi je sortais mes combines et mes bottes pour commencer un sprint de 12 jours de visites à pied sous la thématique du temps des fêtes. En vrai, j’en ai travaillé 9 sur les 12! Deux journées de congé planifiées ainsi et une journée de tempête où tout bon guide espère fort fort qu’il n’existe pas un courageux touriste qui veut expérimenter la tempête québécoise ce jour-là… Mes fêtes se résument donc ainsi :

26 heures à marcher avec des gens de 3 à 82 ans, venant d’à quelque part entre Québec et l’Australie
Rire intérieurement en voyant le visage déçu de tous les jeunes à qui j’ai donné une clémentine en leur disant que c’est un des cadeaux de Noël les plus cool qu’ils pouvaient avoir ici
Rire extérieurement en voyant le visage apeuré de ceux qui avaient essayé la glissade de la Terrasse Dufferin et n’étaient ô combien pas d’accord avec ma recommandation
Assister à plus de messes que dans les dix dernières années (par bouts de 3 minutes et quart… mais quand même!)
Me demander ce que l’âne du Vieux-Québec pouvait bien se dire dans sa tête d’âne quand il voit arriver une trâlée de touristes beaucoup trop heureux (et un peu surpris!) de le voir
Voir des dizaines de personnes tomber sur THE plaque de glace du Petit Champlain… bienvenue au Québec gang…votre voyage hivernal n’est pas complet sans une chute inattendue pour vous replacer l’humilité
Remplir mes papilles de bonheur en dégustant les produits de la cidrerie Bilodeau à la fin de chaque visite (récompense bien méritée quand même!)
Trouver que ce serait intéressant de disséquer les jambes de tout le monde pour voir les différences entre ceux qui vivent l’hiver régulièrement et ceux qui l’expérimentent 3 jours par 5 ans (c’est SÛR qu’on a des muscles de plus!!!)
Trouver que ce serait pratique d’avoir deux voies distinctes pour descendre la Côte de la Montagne en hiver : une appelée « ben coudonc, ça glisse un peu » et l’autre « au secours, je vais mourir dans cette côte! ».
Ah ouais, quelques soupers de famille aussi, des cadeaux, des desserts et tout le tralala!
C’est moi qui ai eu le plus beau temps des Fêtes, bon! 
Pis là, je sors mon linge mou jusqu’au Carnaval!
Post-festivement vôtre,
Sarah sans passeport 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s